X-Men Origins Wolverine-RELOADED

X-Men Origins : Wolverine
  • X-Men Origins : Wolverine
  • 30 avril 2009
  • Activision
  • Raven Software
  • Action
  • non
  • Win XP 32 /64, Vista 32/64, Intel Core 2 E6300 ou AMD Athlon 64 3000+, Mémoire 1024 Mo, Carte 3D ATI Radeon X1800, carte son compatible DirectX 9.0c
  • Ajouter une bande-annonce

Description

X-Men Origins : Wolverine est un jeu d'action sur PC. En parallèle du film du même nom, il vous propose de découvrir les origines du personnage de Wolverine, depuis sa fuite du bunker où il a subi une greffe d'adamantium jusqu'à son passage dans la jungle africaine. Le système de combat intègre des combos mais aussi des finish-moves particulièrement brutaux.

Afficher le test

L'arrivée d'un film de la trempe d'X-Men Origins : Wolverine dans les salles obscures ne pouvait évidemment pas se faire sans une bonne grosse adaptation vidéoludique. Toujours un petit peu méfiants à l'idée de découvrir un énième produit marketing davantage destiné à s'emparer de nos euros qu'à assouvir nos désirs de joueurs, nous avons en fait eu le plaisir de découvrir un beat'em all sauvage et accrocheur. Le jeu n'est certes pas exempt de défauts mais il réussit sur un point véritablement crucial qui échappe pourtant à la plupart des autres adaptations : il parvient à nous plonger véritablement dans la peau de son illustre héros.

Relativement discrets lors du développement, les petits gars de Raven Software n'ont cependant jamais caché leurs intentions : X-Men Origins - Wolverine devait être le « God of War des jeux de super héros ». Afficher une telle ambition pouvait certes sembler ridicule il y a quelques mois mais une fois le jeu lancé, force est de constater qu'effectivement, Wolverine emprunte volontiers aux sublimes et tumultueuses aventures de Kratos. Si l'influence est manifeste et passe notamment par des combats stylés et outrageusement violents, le fait est que God of War n'a clairement pas été l'unique source d'inspiration des développeurs. Le soft se trouve en fait au confluent de bon nombre de références prestigieuses au rang desquelles figurent des monstres tels que Tomb Raider et Ninja Gaiden. Mais si Wolverine emprunte beaucoup d'éléments aux grands noms du jeu vidéo et les intègre avec un certain panache à son impitoyable univers, il prend en même temps le risque d'ôter toute originalité de son aventure. Au fond, tout ce que vous verrez dans X-Men Origins vous sera probablement familier, mais la volonté de Raven de toujours ajouter une petite touche supplémentaire - généralement un côté débridé et sanglant - ne pourra sans doute que vous convaincre.

Cela dit, avant de plonger plus avant dans le vif du sujet, prenons quelques secondes pour revoir ensemble l'histoire de ce gros défouloir. En tant qu'adaptation, X-Men Origins reprend évidemment les bases scénaristiques du film, mais semble faire intervenir des événements antérieurs qui ne figurent pas dans ce dernier. On pense notamment aux séquences lors desquelles notre bon Logan officie au sein d'un commando, sous les ordres du Colonel Stryker. Ces scènes, qui se déroulent toutes en pleine jungle sud-américaine apparaissent sous la forme de flashbacks et s'insèrent entre des niveaux qui eux, reprennent plus globalement l'histoire du film. De prime abord, on n'appréciera pas forcément ce parti pris et cette volonté continuelle de morceler la progression. Mais il faut reconnaître que ces niveaux « flashbacks » permettent d'apporter un peu de variété à un titre autrement assez uniforme, puisqu'ils présentent de gentilles énigmes et des pièges que n'auraient sans doute pas reniés Toby Gard, le papa de Lara Croft. Quoi qu'il en soit, Raven parvient ainsi à nous apprendre tout ce que l'on souhaite savoir sur la naissance du véritable Wolverine, de l'injection d'adamantium dans son organisme à son terrifiant désir de vengeance. On notera d'ailleurs avec plaisir que certains niveaux sont bourrés de petits terminaux que vous pourrez consulter afin d'écouter des rapports ou autres notes personnelles enregistrées par les différents protagonistes. La balade dans le laboratoire se montre ainsi particulièrement riche en petits détails et anecdotes. Ce genre d'attention est assez rare dans les jeux de ce type et on saluera donc l'effort des développeurs pour étoffer le background et satisfaire les fans.

A ce titre, on note que le jeu se montre tout de même très fidèle à la vision que les amateurs de Wolverine ont pu se forger au fil des ans. On profite en effet d'un personnage tout simplement bestial qui prend un plaisir malsain à éviscérer ses victimes tout en ponctuant ses actes de répliques qui sentent bon la sueur. Au fond, la seule liberté qu'aient pris les gens de Raven tient à leur volonté de décupler la capacité de régénération du héros. Les puristes hurleront certainement lorsqu'ils observeront Wolverine encaisser des roquettes, au point de laisser prendre l'air à ses entrailles et de ne plus avoir de visage, puis guérir en à peine quelques secondes. Ce généreux « blasphème » permet en fait au jeu de mettre en scène des affrontements tout bonnement titanesques, surréalistes et gores à souhait. Les combats reposent en fait sur un système de combos fondamentalement classique mais qui transforme chaque baston en une délectable boucherie. Un bouton pour les attaques de base et un autre pour une attaque puissante permettent de sortir de jolis mouvements dès lors qu'on les associe. Appuyer sur une gâchette (même sur PC, l'usage d'un pad est fortement conseillé) et vous pourrez également lâcher une des attaques spéciales de Logan. Afin d'utiliser ces dernières, notez qu'il vous faudra préalablement remplir une jauge correspondante en éviscérant du malandrin.

Jusque-là, rien de très folichon. Mais voilà, le tout devient immensément dynamique dès que l'on ajoute la possibilité d'agripper un adversaire et surtout la capacité de voltiger vers une cible éloignée pour lui tomber dessus comme un fauve sur une antilope. Absolument grisant. Pour terminer, sachez que vous pourrez également recourir à certains éléments du décor pour compléter votre oeuvre destructrice. Régulièrement, on pourra donc s'amuser à empaler un garde sur un pieu ou un poteau, histoire de donner plus de poids à nos arguments. Certes, tout cela n'est pas aussi technique qu'un Devil May Cry ou notre fameux God of War par exemple, mais ce n'était clairement pas là le but des développeurs. Une telle adaptation se devait de plaire à un maximum de joueurs en permettant à tout un chacun de déchaîner la puissance de Wolverine sans trop s'empêtrer dans les boutons. En cela, le pari est réussi.

Pour tenter d'apporter un peu de profondeur à leur bébé, les messieurs de Raven ont tout de même élaboré un système de progression basé sur les points d'expérience. Chaque ennemi vaporisé vous rapportera effectivement des points, ce qui vous permettra à termes de gagner des niveaux et de booster vos compétences. A vous de voir si vous souhaitez privilégier votre résistance, la force de pénétration de vos griffes ou la puissance de vos attaques spéciales. Le dernier élément à signaler tient à la présence de « Mutagènes » plus ou moins bien planqués dans les niveaux. Ces étranges bonus permanents fonctionnent grossièrement sur les modèles des plasmides et autres améliorations de Bioshock. Ils confèrent des pouvoirs particuliers tels qu'un bonus d'expérience ou une capacité de régénération accrue. Au début du jeu, vous ne disposerez que d'un seul emplacement pour Mutagène, mais vers la fin de l'aventure, vous pourrez en utiliser trois en même temps. Le gameplay n'en sera pas radicalement modifié pour autant, mais on appréciera les possibilités offertes par ces petites possibilités de customisation.

Bref, X-Men Origins : Wolverine dispose d'une multitude de qualités, mais le bougre accuse également quelques méchants défauts. Un peu plus haut, nous évoquions une structure un petit peu trop uniforme. Il vous faut ainsi savoir que le jeu réutilise un peu trop régulièrement les mêmes ficelles. Ainsi, la première fois que l'on se retrouve sur les eaux boueuses d'une rivière sud-américaine, à sauter de bateau en bateau pour en assassiner les équipages, on prend véritablement son pied. Mais une fois qu'on a réitéré l'expérience sur des camions et des hélicos, la chose semble un petit peu moins agréable. Bon, on appréciera tout de même les différences d'enrobage entre ces séquences mais les plus critiques ne feront peut-être pas preuve d'autant d'indulgence vis-à-vis de mécaniques de jeu qui elles, ne changent pas vraiment. Et ce constat peut également être appliqué à d'autres scènes du jeu. Certes, il est toujours facile d'attaquer un beat'em all sur sa répétivité mais il est d'autres domaines où Wolverine tend à décevoir. On pensera notamment à certains combats contre des boss, pas assez délurés, ou encore à ce bestiaire un peu limité, voire à ces niveaux moins inspirés (le complexe scientifique et ses hordes de robots). Mais malgré ces reproches, X-Men Origins : Wolverine reste un titre divertissant que les fans et les néophytes auront vraisemblablement plaisir à traverser.

Testé par jeuxvideo.com

Statistiques du torrent

Sources : 0
Clients : 0
Téléchargements : 0
Dernière mise à jour : il y a 7 mois
Catégorie : Jeux PC
Taille : 6.97 GB

Liste des fichiers

Hash du Torrent

C68A88AEBF9F9D3F769E81708C803C87C59CEAC4

Liste des Trackers

http://announce.torrentsmd.com:6969/announce
http://exodus.desync.com/announce
http://torrent.gresille.org/announce
http://tracker.ex.ua/announce
http://tracker.torrentbay.to:6969/announce
udp://9.rarbg.com:2710/announce
udp://exodus.desync.com:6969/announce
udp://explodie.org:6969/announce
udp://ipv4.tracker.harry.lu:80/announce
udp://open.demonii.com:1337/announce
udp://tracker.1337x.org:80/announce
udp://tracker.btzoo.eu:80/announce
udp://tracker.coppersurfer.tk:6969/announce
udp://tracker.istole.it:80/announce
udp://tracker.openbittorrent.com:80/announce
udp://tracker.publicbt.com:80/announce
udp://tracker.publichd.eu:80/announce
udp://tracker4.piratux.com:6969/announce

Infopop
Ville