Test Drive UnLiMiTED 2 FRENCH iSO-BAZOOKA

Test Drive Unlimited 2
  • Test Drive Unlimited 2
  • 11 février 2011(8 février 2011 aux Etats-Unis)
  • Atari
  • Eden Games
  • Course
  • Jusqu'à 8 joueurs en ligne simultanément (32 par serveur)
  • Windows XP Vista 7 Processeur Core 2 Duo 2,2 GHz ou Athlon X2 4400+ 2 Go de RAM Carte graphique GeForce 8800 ou Radeon HD 3870 14 Go d espace disque
  • Ajouter une bande-annonce

Description

Test Drive Unlimited 2 sur PC est un jeu de courses doté d'une dimension massivement multijoueur dans un univers persistant, qui permet aux joueurs de s'affronter, de coopérer et de partager en ligne leurs créations. Le jeu propose de conduire les plus beaux bolides au monde, avec un système de dégâts à la clé, dans des environnements ouverts agrémentés d'effets météo et d'un cycle jour/nuit.

Afficher le test

Chaleureusement accueilli par les amoureux de vitesse souvent sevrés de multijoueur digne de ce nom, Test Drive Unlimited accouche enfin d'une suite. L'occasion pour Eden Games de mettre en avant l'originalité de son titre qui abat les frontières entre le solo et le multi. Pour le coup, il faut davantage considérer TDU 2 comme un MMO plutôt qu'un jeu de courses. En théorie...

Ibiza, la Méditerranée, ses discothèques ambulantes, son microclimat, ses jeunes friqués amateurs de sensations fortes... Un décor quasi idyllique pour des courses sauvages comme ce fut le cas à Hawaï dans Test Drive Unlimited premier du nom. D'ailleurs, petit clin d'œil sympathique, l'archipel est toujours au rendez-vous, augmentant le terrain de jeu déjà immense dans cet épisode ! Deux lieux paradisiaques entièrement dédiés à la course auto, c'est plus qu'on ne le voit dans une extrême majorité de jeux de courses. Il faut bien l'admettre, la map, ou plutôt les maps, offrent une étendue de routes et chemins assez impressionnante. Malheureusement, comme c'était le cas il y a plus de quatre ans, cela a un prix : la monotonie des environnements et des tracés. En effet, si Test Drive Unlimited 2 est gigantesque, les mêmes couleurs, les mêmes architectures et de longues lignes droites ont tendance à casser un peu le charme d'une carte censée abriter beaucoup plus d'originalités que son aîné. Cependant, la présence d'axes off-road remédie partiellement à ce manque de variété, permettant également de couper plus facilement entre deux portions d'asphalte pour gagner un peu de temps sur les très longs déplacements.

Caméra plongeante sur une mer bleu azur, on débarque en plein milieu d'une fête improvisée sur l'une des côtes d'Ibiza. Quelques célibataires bougent leur corps au rythme du son d'un dj pas très inspiré. Soudainement, bullet time, la cinématique se transforme en interface de sélection de l'avatar que vous allez incarner. Après quelques hésitations, vous optez pour l'un d'entre eux en ayant bien en tête que de toute façon, les boutiques de fringues et les cliniques de chirurgie esthétique d'Ibiza vont vous permettre tôt ou tard de modeler votre héros à votre façon. Puis vient le premier moment clé du jeu, l'achat de votre toute première caisse chez un vendeur d'occasion un peu miteux. Pas d'hésitation possible, le rapport qualité/prix penche en faveur de la Lancia Delta qui fera office de gagne-pain, le temps de trouver mieux, beaucoup mieux. Puis, votre téléphone sonne, souvent d'ailleurs, et on vous informe qu'il faut passer trois permis avant de pouvoir disputer n'importe quelle course du jeu. Une succession d'épreuves très simples, quelque part inspirées par le format des permis d'un certain Gran Turismo 5. On s'en serait bien dispensé au vu de ce qu'elles nous apprennent mais puisqu'il faut passer par là... Entre-temps, vous aurez pris quartier dans une caravane sur une parcelle peu ragoûtante en espérant, là aussi, passer rapidement à quelque chose de plus confortable, comme un appartement moderne avec vue sur la mer...

Vous l'avez compris, Test Drive Unlimited 2, c'est quelque part un simulateur de vie. La map est remplie de points clés divers et variés, comme des agences immobilières, des concessionnaires neuf et occasion, des coiffeurs, des cliniques de chirurgie esthétique, des magasins de fringues, des centres de lavage auto et même un aéroport qui vous permet de quitter Ibiza pour Hawaï une fois le niveau 10 atteint. Car, comme tout MMO qui se respecte, TDU 2 est relativement progressif et c'est par le biais de quatre compétences différentes (Compétition, Découverte, Collection et Social) que votre niveau global augmente petit à petit. De notre avis, la chose est extrêmement bien pensée puisqu'elle oblige indirectement le joueur à toucher à tout et à être le plus curieux possible. Gagner des courses ne suffit donc pas pour leveler, il faut aussi parcourir les maps dans tous les sens possibles, investir sans trop capitaliser et se frotter régulièrement à d'autres joueurs en ligne. A ce niveau, Eden Games a trouvé une formule très équilibrée qui donne beaucoup d'intérêt à son bébé sur le long terme.

En revanche, en termes de gameplay, TDU 2 se contente de très peu. Malgré trois modes de conduite, du plus arcade au plus "simulation", le jeu de courses manque de personnalité et le plaisir de piloter n'est pas franchement au rendez-vous. La vue intérieure passablement bâclée et trop rapprochée du volant n'est pas étrangère à ce sentiment, d'autant que la gestion des collisions et des dégâts est plutôt pathétique. Le joueur a l'impression de conduire sur des œufs et ne ressent jamais le poids de son véhicule, aussi massif soit-il. Pourtant, TDU 2 compte quelques bonnes idées comme la F.R.I.M. qui permet de gagner de l'argent en frôlant le trafic, en utilisant le frein à main ou en décollant les quatre roues, sans oublier de banquer avant qu'un accident ne ruine l'argent amassé. Aussi, on peste contre le manque d'originalité de certaines "missions", les filatures notamment qui, en plus d'être pénibles et déséquilibrées, vous font rencontrer toujours les mêmes avatars et leurs répliques débiles, pitoyablement doublées. Elles viennent compléter une liste d'épreuves assez classiques où l'IA brille par intermittence et sans trop de logique : contre-la-montre, vitesse minimum, course classique, taxi, courses off-road, élimination, radar...

Mais Test Drive Unlimited 2, c'est avant tout un univers multijoueur étendu sur les deux maps d'Ibiza et Hawaï. S'il est particulièrement riche, le jeu en ligne n'en reste pas moins confus et son état actuel ne nous a pas permis d'en tirer toute la quintessence. En effet, si les serveurs, dépassés par l'afflux massif de joueurs, n'ont pas complètement rompu, lancer une partie a tenu du prodige. Nos tentatives répétées pour jouer des courses classées ou non n'ont que rarement été récompensées, les messages d'erreur divers et variés se succédant au grand dam de notre curiosité. De plus, certaines fonctionnalités ont dû être temporairement désactivées (elles le sont toujours à l'heure où nous écrivons ces lignes) afin de laisser le temps aux développeurs de corriger un exploit qui permettait différentes triches. Malheureusement, ce sont les Clubs qui ont été les plus affectés, nous ne pourrons donc nous exprimer sur cette feature qui permet de devenir patron d'un clan ou d'y appartenir afin de mettre en commun un maximum de ressources en ligne. Une option déjà disponible dans le premier volet mais censée être développée dans cette suite. Outre cet accroc, ce sont bien les parties rapides qui ont le plus souffert de ce lancement chaotique, les sessions disparaissant sans raison, rendant la recherche d'une simple course extrêmement frustrante.

Mais cela n'est pas uniquement dû aux problèmes techniques dont a été victime le multijoueur de Test Drive Unlimited 2. Il faut bien avouer qu'à force d'être ambitieux pour leur M.O.O.R. (Jeu de courses en ligne massivement multijoueur), les développeurs d'Eden Games ont oublié l'essentiel, à savoir une navigation facile et rapide, une interface claire et compréhensible et un guide pour les moins coutumiers du genre. Entre la Salle des Courses Communautaires (toutefois très réussie, l'une des rares satisfactions du online), le lancement rapide d'une partie classée et les épreuves réparties sur les quatre coins de la map, l'offre est plutôt fouillis et manque cruellement de lisibilité. A cela s'ajoute la lenteur de l'interface, certes très design façon Google Map, mais relativement peu réactive. Cependant, ne soyons pas alarmistes, progressivement, l'oiseau fait son nid et compose tant bien que mal avec les éléments dispersés çà et là pour profiter au mieux de l'expérience en ligne offerte par TDU 2. Mais globalement, nous sommes ressortis déçus des heures passées connectés. Les promesses n'ont pas complètement été tenues malgré une bonne volonté évidente. Une phase de bêta aurait sans doute permis d'éviter une partie de ces soucis, qu'ils soient de navigation, techniques ou liés à des bugs étranges comme la disparition soudaine de certaines voitures du trafic...

Pourtant, il y a de quoi faire. Lieu de rencontre des joueurs les plus assidus de TDU 2, la Salle des Courses Communautaires vous permet de consulter la liste des défis créés par d'autres utilisateurs et d'en proposer vous-même. Hérésie parmi d'autres, il faut avant cela passer par le freeride, au fin fond du menu pause, pour trouver l'éditeur d'épreuves et imaginer son propre défi. Dans la mesure où ces courses sont très orientées sur le scoring, vous êtes limité à trois types d'épreuves : contre-la-montre, vitesse solo et radar. Un excellent moyen de jouer en ligne et de faire progresser son score de "Social" sans avoir à jouer directement face à d'autres utilisateurs. Le principe est d'ailleurs plutôt bien pensé puisque chaque défi est limité dans le temps, ce qui confère à la fameuse salle un réel intérêt dans la mesure où ses tableaux sont sans cesse actualisés. A vous, devant cette liste assez exhaustive et souvent riche de défis exotiques, de tenter de battre le score réalisé par des créateurs bien inspirés, avant la fin du compte à rebours. Selon les conditions définies par leur auteur, les défis pourront être accessibles gratuitement ou moyennant une participation pécuniaire. C'est également lui qui fixe le montant de la récompense. Puisque chaque tentative peut être payante, il est facile pour l'initiateur de rentrer dans ses frais. Idée sympa, il est possible d'évaluer chaque défi, ce qui permet aux utilisateurs d'identifier rapidement les courses intéressantes et celles qui sont plus farfelues.

Bien sûr, le multi est davantage prenant pour ses courses plus classiques où il est possible d'affronter jusqu'à sept autres joueurs simultanément (au total, chaque serveur peut compter jusqu'à 32 joueurs voguant librement dans Ibiza ou Hawaï). On retrouve alors les mêmes épreuves qu'en solo : course normale sur route ou sur circuit, course radar, course de vitesse minimum... Ainsi que des courses en coopération ou d'autres plus originales où un joueur prend la place du passager dans la voiture de l'un de ses potes. De toute évidence, ce sont ces derniers exemples qui remontent le niveau du multijoueur, on regrette d'ailleurs qu'ils soient si rares et qu'Eden Games n'ait pas choisi ou eu l'imagination d'en proposer quatre ou cinq supplémentaires. Ce qu'on apprécie également, c'est de pouvoir défier n'importe quel joueur croisé sur le serveur d'un simple appel de phares, comme c'est le cas avec les bots hors ligne. Il incombe alors au joueur défié d'accepter ou de refuser le duel en sachant que les deux loustics vont miser une certaine somme d'argent avant d'en découdre. Cela peut être un bon moyen de garnir son compte en banque comme l'inverse, tout étant question de niveau, de cylindrée et bien sûr de pilotage...

Testé par jeuxvideo.com

Statistiques du torrent

Sources : 19
Clients : 3
Téléchargements : 6,515
Dernière mise à jour : il y a 1 an
Catégorie : Jeux PC
Taille : 6.47 GB

Liste des fichiers

Le chargement des fichiers à rencontrer un problème.

Hash du Torrent

04CE147F9A4E09D8C0D2059216B7A0082CE61354

Liste des Trackers

Le chargement des fichiers à rencontrer un problème.


Infopop
Ville