Lost Chronicles of Zerzura-SKIDROW

Lost Chronicles of Zerzura
  • Lost Chronicles of Zerzura
  • 13 mars 2013(30 mars 2012 aux Etats-Unis)
  • DTP Entertainment AG
  • Cranberry Production
  • Aventure
  • non
  • Pentium 2 GHz, 2 Go de RAM, carte vidéo 256 Mo de VRAM, carte son compatible DirectX 9.0c, Windows XP SP3/Vista/7, espace disque 6 Go
  • Ajouter une bande-annonce

Description

Lost Chronicles of Zerzura est un jeu d'aventure point'n click sur PC. L'histoire se passe en 1514, à l'époque des grandes découvertes et de l'Inquisition espagnole. Alors qu'il est en train de mettre au point une machine volante, Féodor décide de partir en Afrique pour sauver son frère Ramon de la torture, après que celui-ci ait été enlevé par l'Inquisition. Son destin le conduira ainsi jusqu'à la ville perdue de Zerzura, au milieu du désert.

Afficher le test

Après s'être brillamment fait remarquer dans le milieu du jeu d'aventure sur PC avec les épisodes 2 et 3 de la série Black Mirror, l'équipe de Cranberry Production vient mettre un point final à son nouveau point'n click. Place cette fois au voyage et à l'exotisme avec Lost Chronicles of Zerzura, un titre qui prend pour contexte la période de la Renaissance et de l'Inquisition espagnole.

L'histoire de Lost Chronicles of Zerzura nous emmène ainsi en Espagne à la rencontre de deux frères, Féodor et Ramon, que le destin va séparer brutalement alors qu'ils sont sur le point de faire avancer la science en élaborant une machine volante. Nous sommes en 1514, en plein cœur de la Renaissance, époque des grandes découvertes mais aussi de l'Inquisition. Et c'est justement par cette dernière que Ramon se voit, dès les premiers instants de l'aventure, traîné de force dans un galion pour être torturé et questionné à propos d'un mystérieux artefact.

C'est donc le rôle de Féodor, le frère dévoué de Ramon, que le joueur endossera dans le jeu, avec pour principal objectif de délivrer son frangin en s'infiltrant lui-même à bord du navire pour une destination inconnue. Les caprices du destin l'entraîneront quand même jusqu'en Afrique pour fouler du pied le sol de la ville perdue de Zerzura, au beau milieu du désert. Si vous affectionnez les romans d'aventure et les histoires extraordinaires influencées par les œuvres de Jules Verne, l'incursion dans l'univers de Lost Chronicles of Zerzura a toutes les chances de vous plaire. On y trouve en effet autant d'occasions de découvrir du pays à bord d'engins complètement farfelus pour l'époque, comme les montgolfières, que de laisser parler notre esprit créatif en réfléchissant à la conception d'inventions complexes. A ce sujet, le soft a la bonne idée de ne pas trop nous mâcher le boulot en se contentant de nous mettre sur la voie à l'aide des notes griffonnées par Féodor dans son journal. A nous ensuite de réunir les éléments nécessaires à l'élaboration du projet et à comprendre dans quel ordre les agencer pour aboutir à quelque chose de cohérent.

En dehors de ces phases d'invention pure, le titre demeure tout de même très classique dans son déroulement. Calquée sur le principe de la série Black Mirror, la progression s'architecture principalement autour d'une multitude d'indices à examiner et d'objets à collecter qu'il faut ensuite utiliser à des endroits précis ou combiner entre eux pour débloquer la situation. Ici, pas question de résoudre des casse-tête vicieux ou des puzzles interminables entre deux phases de dialogues. L'histoire est habilement mêlée à la découverte d'indices et la principale difficulté réside finalement dans le manque de clarté des objectifs demandés. Qui plus est, et malgré la simplicité des contrôles de jeu, on a tôt fait d'oublier qu'un clic droit sur un objet de l'inventaire est parfois le seul moyen de révéler l'élément qui nous bloque depuis de longues minutes, cette fonction étant trop peu mise à contribution pour rester présente dans l'esprit du joueur.

A l'inverse, les développeurs ont tenu à reprendre certaines des particularités de l'interface de la série Black Mirror pour aider le joueur, et force est de reconnaître que celle-ci se révèle toujours aussi efficace. On peut ainsi recourir à tout moment à l'affichage complet de tous les indices avec lesquels il est possible d'interagir à l'écran, libre à chacun d'en abuser ou non. Et comme ces indications ne prennent en compte que les indices qui ont encore un rôle à jouer, cela constitue une aide non négligeable pour éviter de se perdre dans la multitude d'objets qui interviennent tout au long du jeu. Dans le même ordre d'idées, les conversations permettent d'en venir rapidement au fait en orientant les discussions sur des sujets précis sans que celles-ci ne s'éternisent inutilement. On apprécie d'ailleurs de constater que, malgré la gravité du contexte historique proposé, l'histoire sait faire intervenir suffisamment d'humour à travers certaines situations et certains personnages pour éviter que l'ambiance ne devienne oppressante. Et comme le soft est intégralement traduit en français, chacun pourra profiter comme il se doit de la qualité de la narration et des références au contexte historique choisi.

Testé par jeuxvideo.com

Statistiques du torrent

Sources : 10
Clients : 0
Téléchargements : 50
Dernière mise à jour : il y a 11 mois
Catégorie : Jeux PC
Taille : 3.43 GB

Hash du Torrent

C0A3C2A7CA338BE0E91BD13F7D28E2B324A6AB8A

Liste des Trackers

http://announce.torrentsmd.com:6969/announce
http://exodus.desync.com/announce
http://torrent.gresille.org/announce
http://tracker.ex.ua/announce
http://tracker.torrentbay.to:6969/announce
udp://9.rarbg.com:2710/announce
udp://exodus.desync.com:6969/announce
udp://explodie.org:6969/announce
udp://ipv4.tracker.harry.lu:80/announce
udp://open.demonii.com:1337/announce
udp://tracker.1337x.org:80/announce
udp://tracker.btzoo.eu:80/announce
udp://tracker.coppersurfer.tk:6969/announce
udp://tracker.istole.it:80/announce
udp://tracker.openbittorrent.com:80/announce
udp://tracker.publicbt.com:80/announce
udp://tracker.publichd.eu:80/announce
udp://tracker4.piratux.com:6969/announce

Infopop
Ville