Lifeless Planet [v 1 2] (2014) PC - REPACK By R G Mechanics

Lifeless Planet
  • Lifeless Planet
  • 6 juin 2014
  • Lace Mamba Global
  • Stage 2 Studios
  • Aventure
  • Non
  • Windows XP - Core 2 Duo/ équivalent AMD - 1500 MB RAM - NVIDIA GeForce GT 430 - 900 MB d'espace disque
  • Ajouter une bande-annonce

Description

Lifeless Planet sur PC est un jeu d'action/aventure dans lequel nous suivons un astronaute parti chercher de la vie sur une planète distante. La mission tourne mal et l'astronaute commence à se demander s'il ne s'agit pas d'une mauvaise blague lorsqu'il trouve des traces d'un ancien laboratoire russe sur la planète où il se trouve. Une mystérieuse jeune femme intervient aussi dans l'équation en le sauvant d'un étrange danger.

Afficher le test

Ne faisant plus tout à fait figure d'exception au sein des différents modes de production vidéoludique, l'usage des campagnes Kickstarter ne paraît pas s’émousser d'un poil. Au terme d'une récolte de fonds pesant deux fois plus lourd que les frais initialement requis, Lifeless Planet est dès à présent en mesure de concrétiser l'appréciation prometteuse du trailer présenté lors de l'E3 2014.

S'il est parfois difficile de considérer la déferlante de créations indépendantes à travers un prisme différent de celui de la finance, le jeu de David Board semble revenir sur le fameux adage cher aux combinards fauchés : L'argent n'a pas d'idées. Fort de ces convictions, le titre ne se laisse désarçonner à aucun moment et semble porter sans complexe une sacoche de défauts à peine encombrante.

Disons-le d'emblée : Le budget faiblard du soft n'entre aucunement en lice lors des phases les plus creuses de l'expérience de jeu, si tant est que l'on soit un minimum sensible à l'humeur générale du travail des développeurs. L'absence de cinématique d'introduction ne fait donc pas exception à la règle et fixe dès lors le flou enivrant et indéboulonnable lié au déroulement de la partie. Sur la base d'un constat de départ simple mais tragique, vous êtes le seul rescapé d'une expédition spatiale entreprise sous le plus mauvais augure. En décidant non sans bravoure de recueillir le reste de l'équipage, le joueur entame un périple délicat au cours duquel l'adresse sera plus souvent sollicitée que la réflexion. Et c'est précisément ici que s'oriente la qualité première de l'opus : Il n'est question à aucun moment de dépasser les ambitions premières du soft, et c'est en concentrant l'attention sur la mise en scène et les procédés de narration que Lifeless Planet tire très largement son épingle du jeu. Par conséquent, les joueurs les moins complaisants trouveront à redire quant à ce qui pourrait être perçu comme un manque d'audace et d'ambition.

Dans la liste des reproches ayant trait au jeu, l'aspect répétitif des phases de plates-formes devrait figurer en bonne place. Seulement, de telles phases impliquent à chaque fois l'utilisation du jetpack, et l'on prend un plaisir non dissimulé à faire usage à outrance du double saut, d'autant plus que le propulseur fait l'objet d'une amélioration lors des escapades les plus périlleuses. Cet aspect du jeu correspond par ailleurs à l'une des ficelles un peu trop grosses du titre : Après avoir fait le plein de carburant pour bénéficier d'une meilleure propulsion, la fin de l'étape de plates-formes marque automatiquement la panne sèche du réservoir du jetpack, et l'on aurait préféré à cela un système jaugé, de manière à pouvoir profiter à notre guise des sauts multiples. Sur le même modèle, les pénuries d'oxygène auxquelles est confronté notre héros n'ont rien d'insurmontable dans la mesure où la carence ne survient qu'une fois le réservoir identifié à l'écran... Il suffit donc d'avancer bien sagement vers la réserve sans courir le risque d'être asphyxié. Reste alors à considérer la dimension exploration du voyage extraterrestre.

Difficile en effet d'imaginer la réussite de la quête de notre ami astronaute sans se livrer à une bonne dose de recherches et de découvertes. Pourtant, le contexte d'exploration dont il retourne normalement peut être qualifié de petite filouterie sans que l'on soit taxé de malveillance : La présence des documents relatifs à la trame sont effectivement disposés au vu et au su de tous au beau milieu d'un chemin quelque peu balisé quand la récolte de minerais ne présente que peu d'intérêt, mission davantage anecdotique que caractéristique d'une véritable quête secondaire. Alors, les esprits les plus étriqués qualifieront volontiers le titre de jeu de couloirs, ce à quoi les âmes charitables répondront que, si tel est le cas, il s'agit là de couloirs si larges et si peu dirigistes que l'exploration est tout de même de mise. Malgré tout, on ne peut s'empêcher d'effleurer le manque de caractère des énigmes permettant de déverrouiller l'accès aux niveaux successifs qui, tant sur le plan de la réflexion que sur celui de l'agencement de l'environnement, ne brillent pas par leurs intrications tortueuses. Voilà pourquoi on a du mal à se figurer les raisons pour lesquelles Lifeless Planet parvient à charmer de la sorte et à conquérir un certain nombre d'entre nous.

C'est finalement l'énigme la plus insondable à laquelle le joueur sera confronté manette en mains ou clavier au bout des doigts : Identifier clairement les éléments à l'origine de l'idée fixe nous obligeant à poursuivre l’odyssée virtuelle chaotique. D'abord, le scénario et le flou artistique maniés avec brio ont une grosse part de responsabilité dans l'immersion : A titre d'exemple, il semble inconcevable de sécher la lecture d'un des documents venant éclaircir la mystérieuse intrigue. Les amateurs de science-fiction y trouveront naturellement leur compte et devraient approuver la compagnie de l'occultisme soviétique, procédé familier aux habitués du genre. En outre, on éprouve le sentiment que l'ensemble des autres dispositifs immersifs sont au service exclusif de l'histoire : De l'orchestration de la bande-son à la mise en scène du chassé-croisé entre le héros et la jeune fille esseulée, le sens de la mesure et du dosage donne en définitive une autre ampleur à des arrangements qui auraient pu s’avérer insignifiants sans le soin apporté ici. Une trouvaille recommandable et bienveillante qui laisse en plus la porte ouverte à un public pour qui l'activité vidéoludique ne constitue pas a priori un loisir à plein-temps.

Testé par jeuxvideo.com

Statistiques du torrent

Sources : 55
Clients : 0
Téléchargements : 50
Dernière mise à jour : il y a 11 mois
Catégorie : Jeux PC
Taille : 346.16 MB

Hash du Torrent

D1398D5EBFC0BA9DD2C2B213344EA6F2F9717B37

Liste des Trackers

http://announce.torrentsmd.com:6969/announce
http://exodus.desync.com/announce
http://torrent.gresille.org/announce
http://tracker.ex.ua/announce
http://tracker.torrentbay.to:6969/announce
udp://9.rarbg.com:2710/announce
udp://exodus.desync.com:6969/announce
udp://explodie.org:6969/announce
udp://ipv4.tracker.harry.lu:80/announce
udp://open.demonii.com:1337/announce
udp://tracker.1337x.org:80/announce
udp://tracker.btzoo.eu:80/announce
udp://tracker.coppersurfer.tk:6969/announce
udp://tracker.istole.it:80/announce
udp://tracker.openbittorrent.com:80/announce
udp://tracker.publicbt.com:80/announce
udp://tracker.publichd.eu:80/announce
udp://tracker4.piratux.com:6969/announce

Infopop
Ville