Jazzpunk-GOG-SC

Jazzpunk
  • Jazzpunk
  • 7 février 2014
  • Adult Swim Games
  • inconnu
  • Stratégie
  • non
  • inconnue
  • Ajouter une bande-annonce

Description

Jazzpunk est une comédie d'aventure se déroulant dans une réalité alternative durant la guerre froide, entre espionnage, cybercrime et cocktails frappés. Bourré d'humour et de références au cinéma parodique, le jeu vous permet d'explorer un monde ouvert et déjanté plein de gadgets farfelus.

Afficher le test

Il n'existe pas franchement d'unanimité lorsque l'on s'attaque au domaine de l'humour. Chacun ne rira pas aux mêmes choses, untel se gaussera à gorge déployée face à un gag un peu lourdingue tandis qu'un autre le regardera sans sourciller. Axer l'intérêt d'un jeu sur son humour absurde omniprésent est un exercice délicat à manier en raison du risque de se mettre à dos une partie du public, surtout lorsque le jeu en question opte pour une esthétique qui laissera de nombreuses personnes sur le carreau. Jazzpunk cumule les contraintes mais parvient-il à les surmonter avec suffisamment de brio pour recueillir tous les suffrages ?

Développé par Adult Swim Games, Jazzpunk vous transporte dans un univers alternatif qui n'est jamais sorti des années 60, où les hommes de chair et de sang sont remplacés par des robots assez déjantés et dans lequel vous incarnez Polyblank, un protagoniste muet travaillant pour le compte du gouvernement, dont le chef passablement alcoolisé vous octroie des missions dignes du meilleur des agents secrets mais plus proche du Austin Powers que du James Bond. Avant chaque mission et après chaque briefing, votre supérieur vous fait gober des pilules qui « augmentent la réalité » à tel point que vous vous retrouvez propulsé directement sur le terrain de votre mission. Un vaste programme et un univers barré posé dès les trois premières minutes de jeu, voilà qui en dit long sur les prétentions de Jazzpunk.

Votre première mission vous emmène juste devant l'ambassade soviétique que vous êtes chargé d'infiltrer afin de récupérer une obscure cartouche. Deux choix s'offrent alors à vous : l'option bête et méchante consistant à tracer en ligne droite, trouver un moyen de vous faufiler dans le bâtiment pour mener à bien votre mission ou d'explorer la ville (microscopique) qui s'étend devant vous. Nous vous recommandons bien entendu cette deuxième option, qui révèle la raison d'être de Jazzpunk. Plutôt délicat à décrire, le titre d'Adult Swim Games ressemble davantage à un joyeux foutoir de blagues potaches, de références à tout un tas de courants culturels, du gaming rétro en passant par une quantité astronomique de films, qu'à un jeu construit au scénario élaboré. Tous ces clins d’œil sont disséminés un peu partout et apparaissent au gré de vos interactions avec votre environnement ou avec les habitants complètement cinglés que vous croiserez. En agissant sur le capot d'une voiture, vous déclenchez un mini-jeu hommage à Street Fighter II, les toilettes de votre hôtel sont équipées des fameux 3 coquillages et la liste est longue si vous souhaitez tout voir, tout découvrir. Aussi, des petites « quêtes » secondaires se débloquent de temps à autre comme autant de prétextes à toujours plus d'absurdités et de folies totalement assumées tandis que la simple exploration d'un cinéma vous offrira la possibilité de souffler la fumée de votre cigare à la tronche des spectateurs puis de leur jeter du pop-corn au visage lorsqu'ils se mettent à râler après vous. Jouer les emmerdeurs dans un jeu vidéo, nous n'avons pas souvent l'occasion de le faire et on remercie Jazzpunk pour ça.

Même si leur arrivée manque souvent de finesse, les références et les gags restent suffisamment drôles pour que l'on se mette à sourire, voire à éclater de rire, devant cette débauche de gags, de clins d’œil balancés à la face du joueur sans véritable cohérence. Il faudra accepter cette absence apparente de fil conducteur et prendre Jazzpunk pour ce qu'il est : un jeu déjanté qui s'assume jusqu'à la moelle. Car le fil rouge qui vous mènera jusqu'à la fin du titre est plutôt maigre, tout comme les énigmes permettant de progresser dans l'aventure. Très facile et pas toujours très intelligent Jazzpunk peut parfaitement se parcourir en ligne droite en environ une heure, deux de plus si vous choisissez de repérer le moindre easter egg planqué derrière un bout de carton. Mais la durée de vie, la finesse des énigmes et la difficulté ne sont malheureusement pas les seuls éléments minimalistes de Jazzpunk.

Outre l'humour débridé du jeu, le point qui divisera et sur lequel on ne peut pas discuter est le parti pris graphique. Avec ses couleurs criardes cartoonesques, ses robots dont les trois-quarts sont un bloc noir habillé d'une cravate ou d'un collier, l'univers de Jazzpunk est plutôt raccord avec son propos mais risque de faire saigner les rétines en mal de détails. Les voix sont quant à elles toutes déformées pour sonner robotiques, logique pour l'univers, mais désagréable à l'oreille car le son n'a pas bénéficié d'un traitement à la hauteur, tant et si bien que l'on peine parfois à entendre ce que raconte votre entourage, d'autant que le jeu est intégralement en anglais et que les sous-titres sont particulièrement paresseux en se contentant d'afficher à l'écran la retranscription d'une phrase sur deux. Des bases très solides en anglais sont donc plus que conseillées afin de ne rien louper de la richesse de Jazzpunk. De plus, sachez qu'il faudra vous acquitter de 14 € pour rentrer dans l'univers du jeu, une addition particulièrement salée, trop peut-être pour le joueur hésitant, carrément dissuasive pour ceux rebutés à l'avance par l'esprit Jazzpunk.

Malgré tout, il serait cavalier de condamner le titre pour son prix ou sa direction artistique. Les choix esthétiques ne se discutent pas et les 15 € affichés pour environ 3 heures de jeu pour les plus acharnés sont (d'une manière regrettable) dans la gamme d'une généreuse poignée de DLC. Ce n'est certes pas donné, mais il y a de fortes chances que, si vous y êtes sensible, le monde de Jazzpunk vous laisse un souvenir impérissable, que vous évoquerez systématiquement un large sourire (stupide) collé aux lèvres. Les autres passeront leur tour et on ne pourra certainement pas leur en vouloir de négliger un titre qui de toute façon n'est pas fait pour eux.

Testé par jeuxvideo.com

Statistiques du torrent

Sources : 245
Clients : 5
Téléchargements : 50
Dernière mise à jour : il y a 11 mois
Catégorie : Jeux PC
Taille : 428.38 MB

Hash du Torrent

75DF40A3712E63CD4DC625C1C9F08E9E6EAF952B

Liste des Trackers

http://announce.torrentsmd.com:6969/announce
http://exodus.desync.com/announce
http://torrent.gresille.org/announce
http://tracker.ex.ua/announce
http://tracker.torrentbay.to:6969/announce
udp://9.rarbg.com:2710/announce
udp://exodus.desync.com:6969/announce
udp://explodie.org:6969/announce
udp://ipv4.tracker.harry.lu:80/announce
udp://open.demonii.com:1337/announce
udp://tracker.1337x.org:80/announce
udp://tracker.btzoo.eu:80/announce
udp://tracker.coppersurfer.tk:6969/announce
udp://tracker.istole.it:80/announce
udp://tracker.openbittorrent.com:80/announce
udp://tracker.publicbt.com:80/announce
udp://tracker.publichd.eu:80/announce
udp://tracker4.piratux.com:6969/announce

Infopop
Ville