FIFA 12-RELOADED

FIFA 12
  • FIFA 12
  • 29 septembre 2011 (27 septembre 2011 aux Etats-Unis)
  • Electronic Arts
  • EA Sports
  • Sport
  • 22 joueurs en lignes
  • Windows XP, Vista ou 7, Processeur 1,8 GHz Core 2 Duo, 1 Go de RAM pour XP, 2 Go pour Vista ou 7, 8 Go d'espace libre, carte graphique 256 Mo ATi Radeon HD 3600 ou Nvidia GeForce 6800 GT ou équivalente
  • Ajouter une bande-annonce

Description

Fifa 12 est une simulation de football sur PC qui vous fait revivre l'intensité d'un match tout en étant confortablement installé chez vous. Les actions gagnent en réalisme grâce à un tout nouveau moteur de jeu, une jouabilité toujours plus poussée et un nouveau système de collision. Nouveauté de cette opus, le système Intelligence Pro rendant les joueurs plus réactifs que jamais.

Afficher le test

Depuis quatre ans, les jeux FIFA sont le meilleur moyen pour un amateur de ballon rond de vivre des rencontres qui se rapprochent le plus du football tel qu'il est dans la réalité. Pourtant, tout n'est pas parfait dans cette simulation et le manque d'ambitions nouvelles de l'itération précédente, "emballante" malgré tout, a mis en avant quelques points noirs à corriger urgemment afin d'être encore et toujours la référence du foot virtuel. Alors, mission accomplie ?

Avec FIFA 12, l'équipe d'EA Sports prouve de manière simple et irréfutable qu'avant tout, ce sont les détails qui comptent dans la réalisation d'une bonne simulation de foot. A travers de multiples retouches, presque imperceptibles de visu mais si évidentes manette en main, les développeurs sont parvenus à changer à quasiment 50% l'approche que nous avons d'un match de FIFA. Cette année, pas de vraies-fausses améliorations, pas de travail superflu sur l'identité même des joueurs, pas d'individualisation du jeu mais au contraire, tout un tas d'avancées sur le collectif, le bloc équipe, le placement et l'intelligence artificielle. Ainsi, depuis FIFA 08, cet opus est sans conteste celui qui permet à la licence de franchir un palier, bousculant quelque peu les habitudes des joueurs et n'hésitant pas à remettre en question voire à radier définitivement certains mécanismes historiques de la franchise. De toute évidence, les petits gars d'EA Sports ont préféré passer plus de temps à reproduire le football tel qu'ils le voient en regardant des matches à la TV ou en tribune qu'à sortir de nouvelles mécaniques de leur chapeau. Succès déverrouillé : la recette de l'excellence.

Oubliez à peu près toutes les manies et tous les réflexes que vous aviez au moment de défendre dans FIFA 11. La fameuse touche pression qui permet de se ruer sur le porteur du ballon et de l'en déposséder avec une simplicité déconcertante (en bernant l'arbitre le plus souvent) est de l'histoire ancienne. Eh oui, elle a tout simplement disparu ! En lieu et place de cette action cheatée, nous accueillons avec le plus grand bonheur la défense à distance qui permet de contenir l'attaquant. Tant qu'elle sera maintenue, cette touche permettra au défenseur de suivre son adversaire direct comme son ombre et d'anticiper ainsi ses changements de direction. Cela complique la tâche de l'équipe qui attaque sans simplifier celle de l'équipe qui défend. En effet, contenir est une chose mais intervenir en est une autre. Et là, c'est la touche pression d'un coéquipier qui a été déplacée sur un autre bouton pour être remplacée par celle d'intervention. Si vous êtes loin de l'attaquant, votre joueur tendra le pied pour l'empêcher de passer, si vous êtes à mi-distance, il tentera de lui chiper le cuir et en duel rapproché, ce sont coups d'épaule et tirages de maillot qui s'enchaîneront. Cette nouvelle gestion des phases défensives modifie considérablement ces moments sans ballon et rend la défense beaucoup plus tactique mais aussi plus technique. Car si le timing n'est pas bon, l'intervention sera loupée et l'attaquant aura déjà gagné plusieurs mètres avant que vous n'ayez retrouvé tous vos appuis. Croyez-nous, cela change tout !

Conséquence directe : les possessions sont désormais beaucoup plus longues mais beaucoup moins verticales qu'auparavant. Attaquer et défendre nécessitent énormément de préparation et de patience et vous devrez considérablement faire tourner le ballon avant de trouver la faille. Comme en vrai, il vous faudra repasser par l'arrière voire par le gardien pour relancer un assaut, le précédent n'ayant rien donné. L'IA est en effet particulièrement réactive au point parfois d'être un chouia cheatée, son temps de réaction ayant été largement revu à la baisse. La construction du jeu est ainsi plus gratifiante, les matches plus fermés, les occasions plus rares. Les connaisseurs apprécieront, les joueurs plus occasionnels tiqueront de leur côté sur la difficulté du jeu, résolument hard-core. Tout a été fait pour équilibrer le gameplay et éviter qu'un joueur isolé ne débloque trop souvent des situations figées. Par exemple, les accélérations sont moins franches et dévastatrices et balle au pied, un joueur perdra petit à petit son endurance en bout de course, diminuant ainsi de façon drastique les un-contre-un face au gardien. Le fait que l'IA se replace beaucoup plus intelligemment que par le passé n'y est pas étranger. A chaque perte de balle, celle-ci aura pour obsession de vous empêcher de relancer ou de contrer en se positionnant entre vous et votre coéquipier le plus proche. Les transmissions sont donc ralenties voire court-circuitées et tout le bloc a le temps de se replacer.

FIFA 12 est aussi le jeu qui va permettre aux joueurs allergiques aux combos de touches et aux gestes techniques improbables de dribbler facilement et de manière crédible. Désormais, en orientant le stick analogique gauche (ou la croix directionnelle) dans tous les sens, vous pouvez multiplier les touches de balle et ainsi ressortir plus aisément de petits espaces sans perdre le cuir. Sans enchaîner passements de jambes et roulades, il vous est donc possible de faire la différence individuellement à condition que le timing, qui ne pardonne pas, soit au rendez-vous. Combinés à la possibilité de temporiser en protégeant le ballon, ces petits dribbles permettent souvent de gagner un peu de temps en attendant le soutien d'un joueur, que ce soit en position de débordement ou aux abords de la surface de réparation. Évidemment, la réussite de cette action dépend de votre dextérité mais aussi et surtout des aptitudes techniques du joueur en question. Il est logiquement déconseillé de tenter le diable avec un défenseur central au risque d'offrir une occasion en or à une IA beaucoup moins indulgente que par le passé. Elle gagne bien plus de duels avec le gardien, ne temporise plus sans raison, varie ses approches et principalement, sa manière de gérer les attaques aux abords de la surface de réparation. Beaucoup moins prévisible, elle n'hésitera pas à user des dribbles intérieurs pour se débarrasser des latéraux au lieu de centrer bêtement et systématiquement. Casser des reins est devenu son nouvel hobby !

Au centre de la communication d'EA Sports autour de FIFA 12, l'Impact Engine n'a rien de la semi-déception que fut le Personality+ l'année passée. Alors que l'on craignait que cette nouvelle gestion des contacts n'ait qu'un réel impact sur les blessures des joueurs, il n'en est rien ! Elle a surtout pour vocation de bannir définitivement et de manière super efficace un certain nombre d'actions surréalistes ou physiquement incohérentes. Désormais, plus aucun joueur ne pourra en traverser un autre, même pas une infime partie, jadis suffisante pour voir un attaquant marquer alors que la balle était dans les pieds d'un défenseur ou dans les bras du gardien à terre. Chaque partie du corps est dorénavant stimulée et prise en compte, qu'il s'agisse des contacts entre deux joueurs ou entre un joueur et le ballon. Ainsi, le timing et le gabarit de chaque protagoniste a une importance capitale, les duels sont plus âpres, déterminants et tout simplement mille fois plus réalistes que dans FIFA 11. L'effet pervers de l'Impact Engine, c'est l'arbitrage. Si l'on adore voir les obstructions se multiplier, on s'étonne que les officiels n'en sanctionnent qu'une sur deux. De toute évidence, EA Sports n'a pas suffisamment bossé en parallèle sur l'IA des arbitres en développant ce fameux Impact Engine. Mais ce serait un raccourci que de rendre ce mécanisme responsable des erreurs d'arbitrage. Celles-ci sont de base beaucoup trop nombreuses, notamment en ce qui concerne la notion d'avantage, piteusement gérée. Avantage laissé ou refusé à tort, retours à la faute trop rares, petits contacts sous ou sur sanctionnés... Bref, un important travail attend EA Sports à ce niveau.

Pour autant, monsieur l'arbitre a fait des progrès. Lorsqu'un joueur reste à terre trop longtemps, celui-ci n'hésite à pas à arrêter le jeu, à aller prendre des nouvelles du blessé puis à relancer le match par l'intermédiaire d'une balle à terre qui verra l'IA vous rendre le ballon si vous en aviez la possession avant l'intervention de l'arbitre. On adore ! Ce genre de détails contribuent à rendre FIFA toujours plus immersif et dans le même style, notons qu'il vous est désormais possible de jouer une touche rapidement, à la manière de ce qui est proposé sur coup franc. Mais là aussi, ce sera au bon vouloir du jeu et surtout, selon la capacité du lanceur à récupérer la sphère très vite après sa sortie de l'aire de jeu. La physique de balle a été améliorée pour correspondre davantage aux ballons modernes et à leur tendance à partir fort puis à flotter avant de retomber brusquement. Les frappes ont donc logiquement gagné en réalisme et de manière générale, vos joueurs sont plus adroits dans la surface de réparation et n'hésitent plus à balancer un pruneau lorsque vous le demandez. En revanche, le système de tirs au but, inventé pour Coupe du Monde 2010 puis repris dans FIFA 11 a été reconduit, ce qui agacera pas mal de fans même si certains joueurs l'apprécient pour la pression qu'il instaure au moment de tirer des onze mètres. Dans les choses qui nous irritent, les gardiens (pourtant beaucoup plus intelligents et fiables dans cette version) s'octroient le droit de ne pas toujours respecter les six secondes. Sans sanction évidemment.

En termes de contenu, FIFA 12 demeure très proche de son aîné. Les menus de FIFA 11, lents et bordéliques, ont été remplacés par des menus à la navigation différente mais sont... lents et... bordéliques. Parmi les bonnes nouvelles, FIFA Ultimate Team est désormais inclus par défaut. Parmi les mauvaises, on regrette la disparition des championnats de Turquie (à l'exception de Galatasaray, recensé dans le "Reste du Monde") et de République Tchèque, ce à quoi Electronic Arts ne nous avait pas habitués ! Au niveau du jeu en ligne, la principale nouveauté est un mode répondant au nom de Saison 1 vs 1. Il s'agit en fait d'une hiérarchie de 10 championnats basés sur le principe de promotion/relégation. Si gravir le premiers échelons ne nécessite que de remporter 12 points sur 10 matches joués, les suivants sont de plus en plus exigeants et surtout, pénalisent les rage quitteurs. A chaque déconnexion intempestive, ceux-ci ont match perdu et voient leurs chances de grimper dans la division supérieure s'amenuiser. Dans tous les cas, ce mode redonne pas mal d'intérêt au jeu en ligne avec la perspective de se mesurer à des joueurs de niveau toujours plus conséquent. A condition que le Online n'ait pas les mêmes soucis de stabilité que celui de FIFA 11...

Testé par jeuxvideo.com

Statistiques du torrent

Sources : 150
Clients : 10
Téléchargements : 100
Dernière mise à jour : il y a 11 mois
Catégorie : Jeux PC
Taille : 6.8 GB

Liste des fichiers

Hash du Torrent

7DEE3326D277C06E3B994CEBB560CEFCAA048DE9

Liste des Trackers

http://announce.torrentsmd.com:6969/announce
http://exodus.desync.com/announce
http://torrent.gresille.org/announce
http://tracker.ex.ua/announce
http://tracker.torrentbay.to:6969/announce
udp://9.rarbg.com:2710/announce
udp://exodus.desync.com:6969/announce
udp://explodie.org:6969/announce
udp://ipv4.tracker.harry.lu:80/announce
udp://open.demonii.com:1337/announce
udp://tracker.1337x.org:80/announce
udp://tracker.btzoo.eu:80/announce
udp://tracker.coppersurfer.tk:6969/announce
udp://tracker.istole.it:80/announce
udp://tracker.openbittorrent.com:80/announce
udp://tracker.publicbt.com:80/announce
udp://tracker.publichd.eu:80/announce
udp://tracker4.piratux.com:6969/announce

Infopop
Ville