Fable III-SKIDROW

Fable III

Description

Fable III est un jeu de rôle orienté action sur PC. Cinquante ans se sont écoulés depuis le deuxième opus. Le monde d'Albion est devenu industrialisé et est maintenant régi par un impitoyable tyran. Le joueur choisit son héros au début de l'aventure et doit faire en sorte de mener la révolution pour le renverser. Il doit ensuite prendre les rênes du pouvoir et parvenir à affronter les terribles périls qui menacent le pays.

Afficher le test

Près de sept mois se sont écoulés depuis la sortie de Fable III sur Xbox 360, mais c'est aujourd'hui, enfin, que la série de Peter Molyneux renoue avec nos glorieux PC. Or, si le jeu en lui-même est exactement le même que dans sa version console, les PCistes ayant tâté du premier Fable constateront vite que le royaume d'Albion a complètement changé de physionomie. Plus sombre que jamais, le monde est désormais rongé par le crime et la corruption, défiguré par une industrie galopante, et dirigé de surcroît par un tyran. Les temps sont durs pour les habitants et la révolte gronde. Seul manque un héros capable de mener la révolution à laquelle tout le monde aspire. Mais cela pourrait bien être sur le point de changer.

Dès l'abord, Fable III prend le contre-pied de son prédécesseur. On se souvient en effet (ou peut-être l'apprendrez-vous, si vous ne jouez que sur PC) que le deuxième opus débutait en nous plaçant dans la peau crasseuse d'un orphelin, abandonné à son sort dans les rues glacées de Bowerstone. Or sa suite nous fait commencer dans le luxe du château royal pour nous faire incarner - selon votre goût - le frère ou la sœur du roi Logan. Si votre position peut paraître enviable, le fait est que vous allez rapidement faire les frais de la paranoïa de votre royal frangin. Sans entrer dans les détails, disons simplement que le nouveau bébé de Peter Molyneux et de Lionhead annonce très vite la couleur en vous confrontant à un choix cornélien, avant de vous jeter gaiement dans une fuite éperdue qui prendra par la suite la forme d'une quête de vengeance. Pendant les deux premiers tiers du jeu, vous devrez donc vous efforcer de renverser le sinistre souverain. Cela dit, tout héros que vous soyez, prendre le contrôle d'un royaume ne peut se faire seul. Il vous faudra en effet obtenir la confiance de la population, faire des promesses et signer des documents engageant votre honneur. Documents qui, vous vous en doutez, vous seront ressortis dans la dernière partie du jeu.

Cette progression vers le pouvoir est directement matérialisée dans le jeu par une sorte de sentier magique accessible à tout moment et segmenté par de majestueux portails. Au bout de ce chemin se dresse effectivement une forteresse perdue dans la brume, symbole manifeste de la royauté. Pour franchir un portail cependant, vous devez chaque fois rassembler un certain nombre d'alliés et accumuler suffisamment de Sceaux de la Guilde, symboles de votre grandeur. Ces derniers vous permettront en outre d'ouvrir les nombreux coffres présents sur la route, coffres permettant d'améliorer progressivement votre personnage. Certains d'entre eux (dont le contenu vous sera toujours indiqué à l'avance) vous permettront ainsi de développer les dons de combattant de votre héros ou vous donneront accès à de nouvelles possibilités au sein de l'univers, comme le droit d'acheter, de louer ou de redécorer des bâtiments. Cela dit, pour obtenir ces fameux Sceaux qui conditionnent donc votre progression, vous devrez terminer des quêtes bien sûr, mais aussi vous mêler directement à la population et pourquoi pas effectuer des petits boulots, qu'il s'agisse de préparer des tartes, de vous improviser barde ou de retourner trimer chez le forgeron.

Plus que jamais, Fable III nous invite donc à sympathiser avec la populace et à interagir avec elle en utilisant toute une tripotée d'expressions : rots tonitruants, danses, poignées de main vigoureuses et poses débiles s'ajouteront à quelques gestes plus glorieux ainsi qu'à la possibilité de donner quelques piécettes aux plus misérables des habitants d'Albion. Les habitués se trouveront donc en terrain connu pendant ces phases. Un constat qui peut d'ailleurs s'appliquer à la majeure partie du jeu. Car au fond, au-delà de l'aspect résolument sinistre qu'a pris l'univers de Fable, avec ses séquences chocs, ses environnement grisâtres, ternes et sales, le titre s'avère extrêmement proche de son prédécesseur, qui lui-même, était tout de même très semblable au premier opus. Mais ce n'est pas à dire que Fable III ne comporte pas son lot de nouveautés. En premier lieu, on saluera tout d'abord une histoire mieux ficelée et plus mature (mais non point dénuée de l'humour si délicieusement british que nous avons appris à connaître) que dans les précédents opus.

Ensuite, les habitués seront sans doute surpris par l'absence quasi totale de HUD, le jeu se contentant d'afficher ponctuellement des touches lorsque c'est nécessaire. Ainsi, si vous êtes blessé au combat, le bouton permettant d'accéder aux potions de soin apparaîtra dans un coin de l'écran, mais seulement à ces moments précis. Notons d'ailleurs que le système de combat ressemble fort à celui de l'épisode précédent. En fait, il suffit, en se servant de la molette de la souris, de choisir le mode de combat qui vous intéresse, puis de cliquer joyeusement sur l'adversaire. Vous pourrez ainsi rapidement passer de la Magie au Tir ou au Corps-à-corps. La nature des attaques étant quant à elle toujours fonction du temps que l'on maintiendra chaque touche enfoncée. Mais globalement, les combats nous sont apparus nettement plus rythmés et dynamiques que par le passé, plus violents aussi, car marqués par des effets de mises en scène, des ralentis et des plans de caméra mieux sentis lorsque l'on déclenche des coups puissants.

L'autre grand changement introduit par Fable III tient à la façon dont est géré l'inventaire. Exit les menus mal fichus du précédent volet ! Tout a effectivement été remplacé par un système inédit : à tout moment, vous pourrez effectivement accéder, sans le moindre temps de chargement, à une sorte de Quartier Général composé de plusieurs pièces. Dans la pièce centrale, vous trouverez une carte du monde permettant de voyager facilement d'une région à l'autre et même de lister les quêtes à accomplir. Mais cette pièce centrale vous permettra aussi d'accéder à votre dressing pour changer d'apparence, à votre armurerie, à votre salle des trophées ainsi qu'à un salon intégralement dédié aux fonctionnalités online. Allez, avouons que ce n'est pas toujours super pratique, mais pour ce qui est de l'immersion, c'est assez réussi, même si le fait de faire pause et de se balader tranquillement dans son Sanctuaire alors qu'on était en plein combat fera peut-être grincer quelques dents.

Mais plus que tout cela, ce que nous attendions de découvrir était la façon dont le jeu mettrait en place l'ultime partie de l'aventure, celle dans laquelle on finirait par monter sur le trône pour gérer, enfin, le royaume d'Albion. Et pour le coup, on trouve pêle-mêle d'excellentes idées associées à beaucoup de classicisme. En fait, la structure du soft ne va pas se retrouver véritablement modifiée par votre changement de statut : vous devrez toujours battre la campagne pour effectuer des quêtes. Les enjeux qui régiront votre progression en revanche, s'avèrent totalement inédits. En effet, une fois votre petite tête couronnée, vous devrez tout d'abord choisir de tenir, ou non, les promesses faites à vos alliés, en gardant à l'esprit que chaque décision sera susceptible de vider les caisses de l'état. Or le hic, c'est qu'Albion va se retrouver sous le coup d'une terrible menace, nécessitant une armée nombreuse et extrêmement bien équipée. Vous devrez donc prendre vos décisions intelligemment, votre bonté étant souvent synonyme d'immenses difficultés à venir.

Bref, l'idée est assez géniale, mais le fait est que vous n'aurez pas vraiment de latitude quant à la manière de gérer finement votre royaume. Fable III cherche là encore la simplicité et se contente en fait de faire des choix bien particuliers à intervalles réguliers. Reconstruirez-vous le vieux quartier de Bowerstone ? Choisirez-vous de mettre fin au travail des enfants, au risque d'affaiblir votre industrie ? Beaucoup de choix certes, mais vous n'aurez absolument aucun contrôle sur la nature de vos décisions. Nous ne sommes pas ici dans un jeu de gestion, Fable III n'y prétend pas et utilise simplement ses mécaniques habituelles d'une manière telle qu'il en devient extrêmement plaisant. Car le fait est que les effets de vos décrets royaux seront très rapidement palpables et auront une influence colossale sur la fin de l'aventure. C'est là tout le génie de Fable III, qui invite plus encore que ses prédécesseurs à refaire plusieurs fois l'aventure. Difficile de rentrer davantage dans les détails dans le cadre du test. Il vous faudra en effet découvrir par vous-même la suite des événements. Nous nous contenterons simplement de dire qu'à sa manière, poétique, décalée mais assez simpliste, Fable III nous confronte bel et bien aux terribles dilemmes des gouvernants en nous tiraillant avec justesse entre impératifs extérieurs et volonté de satisfaire le peuple.

Reste enfin à évoquer la dernière surprise de Fable III, à savoir un mode coop digne de ce nom, et non plus seulement un petit bonus plus ou moins praticable comme ce fut le cas dans le précédent opus. Comme sur Xbox 360, l'intégralité du jeu est bel et bien jouable en duo, sans que l'on soit cette fois gêné par une caméra commune... Bon le hic, c'est qu'il vous faudra bien évidemment en passer par l'interface Games For Windows Live et donc vous créer gratuitement un gamertag de consoleux pour jouer. Mais une fois cette étape franchie, on pourra donc sans problème partir explorer une même zone chacun de son côté, voire donner n'importe quel trésor à son camarade. Ce dernier aspect est d'autant plus appréciable qu'il est possible d'utiliser votre héros issu du solo. Vous n'aurez donc pas à supporter un pauvre acolyte anonyme.

Enfin, pour ne rien gâcher, sachez que toute l'expérience, l'or et les objets obtenus lors de ces sessions coop seront ensuite conservés dans le solo, ce qui fait que vous n'aurez plus l'impression de perdre votre temps. Les petits gars de Lionhead ont même poussé le vice jusqu'à vous permettre de demander en mariage votre partenaire de jeu, d'investir dans une cérémonie et même de procréer. Par souci de réalisme, il sera aussi possible de divorcer, ce qui pourra impliquer un partage de l'or mis en commun et peut-être même quelques luttes pour la garde d'éventuels enfants. Voilà, vous savez l'essentiel sur le nouveau chapitre de la fable de Peter Molyneux. Le fringant gentleman et son studio nous livrent une nouvelle fois un bon petit titre, facile et agréable qui s'il ne révolutionne rien en dehors d'Albion même, s'avère extrêmement prenant, riche et attachant. Un jeu à recommander à tous les amateurs de fraîcheur et de superbes histoires malgré des origines consolistiques très marquées et qui transpirent dans chaque aspect du jeu.

Statistiques du torrent

Sources : 0
Clients : 0
Téléchargements : 0
il y a 1 mois
Catégorie Jeux PC
Taille 7.57 GB

Liste des fichiers

Liste des Trackers

http://announce.torrentsmd.com:6969/announce
http://exodus.desync.com/announce
http://mgtracker.org:2710/announce
http://tracker.ex.ua/announce
http://tracker.flashtorrents.org:6969/announce
http://tracker.opentrackr.org:1337/announce
http://tracker.tfile.me/announce
http://tracker.torrentbay.to:6969/announce
udp://9.rarbg.com:2800/announce
udp://9.rarbg.me:2720/announce
udp://9.rarbg.to:2720/announce
udp://tracker.coppersurfer.tk:6969/announce
udp://eddie4.nl:6969/announce
udp://exodus.desync.com:6969/announce
udp://explodie.org:6969
udp://ipv4.tracker.harry.lu:80/announce
udp://mgtracker.org:6969/announce
udp://p4p.arenabg.ch:1337
udp://p4p.arenabg.com:1337
udp://torrent.gresille.org:80/announce
udp://tracker.1337x.org:80/announce
udp://tracker.blackunicorn.xyz:6969
udp://tracker.btzoo.eu:80/announce
udp://tracker.coppersurfer.tk:6969
udp://tracker.coppersurfer.tk:80
udp://tracker.ilibr.org:6969/announce
udp://tracker.internetwarriors.net:1337/announce
udp://tracker.istole.it:80/announce
udp://tracker.leechers-paradise.org:6969/announce
udp://tracker.openbittorrent.com:80
udp://tracker.opentrackr.org:1337/announce
udp://tracker.publicbt.com:80/announce
udp://tracker.publichd.eu:80/announce
udp://tracker.zer0day.to:1337/announce

Infopop
Ville