DiRT 3-NoTeam

DiRT 3
  • DiRT 3
  • 24 mai 2011
  • Codemasters
  • Codemasters
  • Course
  • 2 joueurs en écran splitté et jusqu'à 8 en ligne
  • Windows XP, Vista ou 7; Processeur AMD Athlon 64 X2 2,8 GHz ou Intel Pentium D 2.8 GHz; 2 Go de RAM; Carte graphique AMD Radeon HD 2000 256 Mo, Geforce 8000 Series 256 Mo; 15 Go d'espace libre
  • Ajouter une bande-annonce

Description

DiRT 3 est un jeu de course sur PC. Prenez le volant de l'un des soixante véhicules disponibles dont la Mini Cooper S1275 ou la Lancia Stratos HF Integrale, et participez à l'un des 6 modes de jeu en solo ou en écran splitté. Un multijoueur online est également présent, et de nouveaux modes comme le Gymkhana ont fait leur apparition.

Afficher le test

Avec DiRT 3, à vous une compil assez exhaustive de tous les types de rallye qu'on peut trouver aux quatre coins du monde. Relativement éloigné du WRC, discipline à peine représentée, ce troisième épisode veut être celui de la confirmation : pas de révolution au cahier des charges mais un maximum de soin apporté aux sensations et quelques bonnes surprises en prime.

DiRT 3, bien qu'il ne joue pas dans la même cour qu'un WRC, est le seul représentant récent du monde du rallye sur consoles. Discipline bonus dans certains jeux (et souvent bâclée à ce titre), le rallye, un temps relayé par d'innombrables jeux off-road, est enfin de retour. Pas tel que ceux qui suivent les exploits de Sébastien Loeb l'entendent. Non, la série DiRT, pour ceux qui ne le sauraient toujours pas, propose des courses débridées aux règles variables, sans s'enfermer dans un système de championnat rigide. Ici, il est avant tout question de rouler dans des conditions extrêmes, de changer de monture fréquemment, d'alterner entre du contre-la-montre, rallye cross et super spéciales, de s'amuser tout simplement. Très arcade mais pas dénué de subtilités, DiRT 3 met l'accent sur le fun et bien que les développeurs se targuent d'avoir tout fait pour un maximum de réalisme, nos sensations sont tout autres. Non, DiRT 3 n'est pas un jeu réaliste, non on ne peut pas parler de simulation. Mais oui, nous nous sommes amusés et oui, nous le conseillons à ceux qui aiment autant défier le chronomètre qu'une armada de furieux.

La prise en main de DiRT 3 est immédiate mais non sans un besoin d'adaptation. L'effet savonnette et conduite sur des œufs pourra rebuter, le temps de maîtriser les caprices d'une direction hypersensible ou les moments de freinage et d'accélération qui conditionnent votre prestation. A ce sujet, comme c'est le cas depuis DiRT premier du nom, le joueur a tout loisir de paramétrer le niveau de difficulté en faisant sa popote dans les aides au pilotage. Il peut aussi utiliser un certain nombre de fois les fameux flash-back qui permettent de remonter le temps après avoir commis une grossière erreur. Certains pourront reprocher la présence d'un tel mécanisme mais honnêtement, qu'on y soit favorable ou pas, on ne peut guère passer outre. En effet, celui-ci n'est pas indépendant du reste du gameplay, il vient même en complément d'une conduite qui ne pardonne pas la moindre erreur. Une accélération trop hâtive, un dérapage incontrôlé, un obstacle mal jugé ou une trajectoire complètement foirée et c'est l'accident. Et la plupart du temps, on ne parle pas juste d'une touchette ou d'une roue dans le fossé mais bien d'un carton qui ruine toute chance de s'imposer. Le cas échéant, le flash-back tombe bien et permet d'oublier la bourde. Evidemment, il n'est pas illimité. Les munitions dépendent d'ailleurs de votre paramétrage de la difficulté. En résumé, le gameplay de DiRT 3 conviendra à à peu près tout le monde mais ne marquera personne en particulier. Du grand classique !

Le mode Carrière de DiRT 3, tout en ressemblant fortement à son aîné, a mis quelques habitudes de côté. Plus d'interface 3D mais simplement des menus stylisés, plus trop d'interactions accessoires relatives à l'évolution du pilote, juste une suite d'événements auxquels participer pour en débloquer toujours plus. La simplicité avant tout ! Ce qui n'empêche pas deux ou trois voix off d'encadrer votre progression et de vous expliquer ce qu'on attend de vous avant chaque épreuve. En cela, DiRT 3 ressemble davantage au premier qu'au second volet. Quoi qu'il en soit, tout n'est pas vieux. Quelques ajouts de taille sont à remarquer, comme les courses sur glace et sur neige, ardemment espérées et revendiquées par les joueurs. Celles-ci sont d'ailleurs assez réussies puisque les sensations de glisse sont au rendez-vous sur des tracés assez proches de ce que l'on retrouve en WRC ou en Trophée Andros. Autre nouveauté de taille, le gymkhana. Chère à Ken Block, cette discipline consiste à faire le spectacle dans une arène meublée par tout un tas d'obstacles avec lesquels jouer : tremplins, semi-remorques, donuts, zones de drift... Ce genre d'épreuve freestyle laisse le joueur libre de ses mouvements, comme un patineur qui présente son programme libre. L'objectif est, en réussissant des figures, d'enchaîner des combos et de faire ainsi grimper son score qui dépend notamment de l'applaudimètre. Si l'on pouvait craindre l'envahissement de ce genre d'épreuve dans DiRT 3, il n'en est rien. Elles sont assez rares et finalement, très sympas !

Laissé de côté dans DiRT 1 et 2, le multijoueur en écran splitté est enfin au programme ! Une marque d'attention non négligeable qui fera plaisir aux amateurs de duels IRL. Il faut dire que la présence de super spéciales rendait évidente la possibilité de jouer à deux. Le gymkhana est aussi concerné, tout comme toutes les autres disciplines du jeu. En ajoutant à cela le jeu en ligne, on obtient une offre multijoueur fort intéressante et qui joue un rôle majeur dans la longévité du titre. En effet, on ne peut pas dire que le mode Carrière passionne, bien qu'il fasse l'essentiel pour éviter d'être trop répétitif, notamment en dépaysant systématiquement le joueur au volant de caisses toutes plus différentes les unes que les autres. Eh oui car outre les grands classiques (Focus RS, C4...), on retrouve un paquet de modèles des années 70 (Escort, Stratos...), 80 (Quattro, 205, R5...) et 90 (Delta, Impreza...). La S2000 est aussi représentée (207, Punto Abarth...) ainsi que des monstres de puissance (SX4, Z4M...) ou quelques 4x4. Bref, là aussi, DiRT 3 sait être suffisamment complet pour varier les plaisirs bien que les mêmes maux qui hantaient ses aînés peuvent être remarqués : conduite pas assez typique, des voitures trop légères, des surfaces qui manquent un peu de caractère... Pas de quoi gâcher notre plaisir mais il faut bien admettre que DiRT 3 ne gomme aucune tare du gameplay du précédent volet. Peut-être aussi parce qu'il s'assume très bien comme ça.

Testé par jeuxvideo.com

Statistiques du torrent

Sources : 5
Clients : 0
Téléchargements : 50
Dernière mise à jour : il y a 11 mois
Catégorie : Jeux PC
Taille : 7.41 GB

Liste des fichiers

Hash du Torrent

D44A46F18E3F9D0BF7D0E545786D8940A2F51278

Liste des Trackers

http://announce.torrentsmd.com:6969/announce
http://exodus.desync.com/announce
http://torrent.gresille.org/announce
http://tracker.ex.ua/announce
http://tracker.torrentbay.to:6969/announce
udp://9.rarbg.com:2710/announce
udp://exodus.desync.com:6969/announce
udp://explodie.org:6969/announce
udp://ipv4.tracker.harry.lu:80/announce
udp://open.demonii.com:1337/announce
udp://tracker.1337x.org:80/announce
udp://tracker.btzoo.eu:80/announce
udp://tracker.coppersurfer.tk:6969/announce
udp://tracker.istole.it:80/announce
udp://tracker.openbittorrent.com:80/announce
udp://tracker.publicbt.com:80/announce
udp://tracker.publichd.eu:80/announce
udp://tracker4.piratux.com:6969/announce

Infopop
Ville