Bang Bang Racing Incl FiX-TiNYiSO

Bang Bang Racing
  • Bang Bang Racing
  • 8 juin 2012 (8 juin 2012 aux Etats-Unis)
  • Digital Reality
  • Digital Reality
  • Course
  • Jusqu'à 4 joueurs en local
  • Windows XP, Vista ou 7, Processeur Intel ou AMD à 2,2 GHz, 1 Go de RAM (1,5 sous Vista et 7), carte vidéo ATi Radeon HD 3600 ou nVidia GeForce 8600, 300 Mo d'espace disque
  • Ajouter une bande-annonce

Description

Bang Bang Racing sur PC est un MicroMachines-like. Dans ce titre, les joueurs doivent en découdre sur de petits circuits alambiqués en utilisant la nitro de leur bolide. Renverser des cônes ou des bidons d'huile ou faire exploser des bidons d'essence peut aider à décrocher la première place. Il est possible de jouer seul ou jusqu'à 4 en écran splitté et de comparer ses scores et chronos avec les autres utilisateurs en ligne.

Afficher le test

MicroMachines a disparu de nos consoles depuis bien des années et jamais une série n'a réussi à occuper durablement ce créneau laissé vacant. Les divers candidats n'ont pas forcément échoué mais leur empreinte s'est petit à petit effacée. Dans un style similaire, Bang Bang Racing, sorti l'année dernière sur Android, tente sa chance sur les plates-formes de téléchargements. Avec succès ?

Spécialisé dans le bon petit jeu téléchargeable (Dead Block, Skydrift, Sine Mora...), Digital Reality a acquis un certain crédit qui nous permettait d'envisager le meilleur pour Bang Bang Racing. Vendu moins de 10 €, ce jeu de course arcade et fortement orienté multijoueur, est une sorte de MicroMachines contemporain. Certes, les mécanismes ne sont pas exactement les mêmes - et c'est tant mieux - mais impossible de ne pas penser à la référence du genre en voyant de petits modèles sportifs en découdre dans de courts circuits alambiqués ! Mais dans Bang Bang Racing, la caméra est une alliée et ses déplacements sont fonction de votre progression, et non l'inverse. De fait, il s'agit de courses classiques, sans risque d'élimination précaire (le mode Elimination est l'exception qui confirme la règle), où c'est le pilotage, et uniquement le pilotage, qui fait la différence. De toute évidence, les développeurs ne sont pas fans des courses à items où la chance intervient largement dans le classement final. Ici, les power-up n'existent pas, le meilleur moyen de gagner est de faire corps avec les virages et d'emprunter la trajectoire idéale. Chose plutôt rare pour un jeu convivial mais on adhère totalement !

Pas de bonus donc, mais quelques objets peuvent tout de même influencer le déroulement des courses. Ils sont de trois sortes : les cônes, que l'on renverse en les percutant et qui font office de mini-barrages ; les bidons d'huile qui, une fois heurtés, génèrent une tache particulièrement glissante ; les bidons d'essence qui mettent quelques instants à exploser dès lors qu'ils sont touchés. Tout ceci contribue à rendre les courses plus vivantes mais rassurez-vous, ils ne sont pas de réelles menaces pour les joueurs dans la mesure où ils se situent en plein cœur des tracés et pas à proximité de la ligne d'arrivée. Finalement, c'est en partie à eux que l'on doit les changements constants de position. Mais pas que ! La particularité de Bang Bang Racing est de réunir 8 voitures simultanément, sur des pistes relativement étroites où la moindre erreur se paie cash. De fait, les dépassements sont légion et la présence de raccourcis ne fait qu'accentuer cette incertitude permanente. Ceux-ci permettent de gagner du temps en coupant au bon endroit mais demeurent assez peu visibles dans le feu de l'action. Si la course en comprend un ou plusieurs et que vous passez outre, vous vous priverez d'un avantage certain. Mais là encore, rien de définitif puisque les raccourcis en question ne concernent qu'un seul virage à la fois.

C'est là tout le sel de Bang Bang Racing : l'équilibre du jeu. Pas de tricherie possible, pas de frustration découlant d'une potentielle injustice, pas de sortie de piste éliminatrice... Mais à la place de tout ça, une bataille perpétuelle pour être le premier en entrée de virage, afin d'éviter les bouchons, les percussions, les tête-à-queue et j'en passe. Une donnée importante entre tout de même en compte : la nitro. Celle-ci fait partie intégrante du gameplay puisqu'on l'utilise fréquemment, par petites doses étant donné que les lignes droites se font très rares. Mais elle peut également servir à relancer votre caisse si vous venez de louper un virage ou pour pousser un concurrent. La nitro se renouvelant automatiquement, elle est infinie mais la lenteur de sa recharge vous contraint à passer (sans s'arrêter) par la ligne droite des stands pour en récupérer une pleine dose. Une manœuvre qui permet de faire d'une pierre deux coups, puisque la santé générale de la bagnole sera remise à bloc. Celle-ci se détériore à chaque contact avec un autre véhicule ou le bord de piste et si l'explosion n'est pas prévue, les dégâts ralentissent considérablement les performances. Mais une fois de plus, la contrainte est parfaitement gérable, nous n'avons jamais atteint le seuil critique durant notre session de test.

Si les premières courses de Bang Bang Racing font ressortir un rythme très lent, le passage aux catégories supérieures augmente la vitesse de manière exponentielle. Ainsi, de simples muscle cars, on passe à de véritables petites Formules 1 donc les caractéristiques d'accélération et de vitesse de pointe n'ont rien à voir ! Mais au sein même des quatre catégories, il existe cinq modèles différents qui brillent par leurs attributs spécifiques (robustesse, précision, accélération, nitro, vitesse de pointe). Ainsi, à chacun son style. Cela vaut aussi bien en solo qu'en multi puisque l'IA fait ses propres choix et se comporte de façon très humaine. Mais l'intérêt de Bang Bang Racing réside essentiellement dans son multijoueur qui permet à quatre utilisateurs de jouer ensemble, en écran splitté, avec ou sans IA. On regrette d'ailleurs que le jeu ne compte pas de multi en ligne, ce qui paraît assez aberrant pour un titre disponible en téléchargement ! Les seules fonctionnalités connectées sont le partage de scores et la comparaison des chronos du mode Contre-la-montre. Et lorsque l'on constate que la Carrière du mode solo qui compte 44 épreuves se boucle en deux heures environ, on est d'autant plus déçu de ne pas pouvoir défier d'autres joueurs en ligne, surtout que ceux-ci sont assez nombreux au vu des leaderboards...

Testé par jeuxvideo.com

Statistiques du torrent

Sources : 40
Clients : 0
Téléchargements : 76
Dernière mise à jour : il y a 10 mois
Catégorie : Jeux PC
Taille : 326.04 MB

Hash du Torrent

731169F339EA45A1C28F47B7F8FA36884DF92D0A

Liste des Trackers

http://announce.torrentsmd.com:6969/announce
http://exodus.desync.com/announce
http://torrent.gresille.org/announce
http://tracker.ex.ua/announce
http://tracker.torrentbay.to:6969/announce
udp://9.rarbg.com:2710/announce
udp://exodus.desync.com:6969/announce
udp://explodie.org:6969/announce
udp://ipv4.tracker.harry.lu:80/announce
udp://open.demonii.com:1337/announce
udp://tracker.1337x.org:80/announce
udp://tracker.btzoo.eu:80/announce
udp://tracker.coppersurfer.tk:6969/announce
udp://tracker.istole.it:80/announce
udp://tracker.openbittorrent.com:80/announce
udp://tracker.publicbt.com:80/announce
udp://tracker.publichd.eu:80/announce
udp://tracker4.piratux.com:6969/announce

Infopop
Ville